Questions/réponses sur les MISSIONS de l'iref


A quoi sert la Fédération pour un futur repreneur, franchisé ou partenaire ?
L'IREF dispose d'un service de qualification des professionnels pour orienter la démarche du créateur ou du repreneur. Pour un repreneur franchisé ou partenaire, le choix est vaste (aujourd'hui plus de 1600 enseignes de toutes les formes du commerce organisé indépendant et du commerce associé). Certains ciblent la ville, la région, d'autres sont particulièrement flexibles. L'IREF a la capacité de répondre à toutes les questions que se pose un candidat sur les plans juridiques, économique, sectoriel et sur l'esprit de la coopération par rapport aux différentes formes existantes sur le marché. Ainsi, un futur repreneur, franchisé ou partenaire, peut solliciter l'IREF pour avoir son avis concernant les secteurs d'activité et les concepts porteurs, dans la limite des informations détenues par elle.

Comment peut-elle aider les professionnels déjà en place ?
Les réseaux, en fonction de leur état d'avancement dans leur développement, s'interrogent sur :

  • Le franchissement des paliers de développement
  • Le repositionnement de leur stratégie et de leur vision finaliste
  • La restructuration du modèle existant
  • La mise en conformité légale et contractuelle
  • La recherche d'optimisation économique, financière et fiscale
  • Le renforcement de la protection juridique des structures existantes
  • La cohésion du réseau
  • Le renforcement de l'animation
  • Le développement (candidats qualifiés, emplacements, financement des projets)

A tous ces stades, l'IREF a la capacité de répondre grâce aux compétences et à l'expérience détenues par ses experts, chacun dans leur domaine.


Lors de litiges, jusqu'où une fédération peut-elle apporter son aide ?
En cas de litige, l'IREF peut proposer aux parties une solution d'arbitrage en mettant à disposition plusieurs niveaux d'accompagnement :

  • Une commission de conciliation avec un amiable compositeur
  • Un tribunal arbitral rendant une sentence qui fera l'objet d'un exequatur par la Cour d'Appel compétente
  • Dans certains cas litigieux relevant d'une procédure pénale, se porter partie civile

La voie privilégiée par l'IREF reste la conciliation, à savoir la "réconciliation des parties" par un tiers neutre.

Enfin, l'IREF peut également rendre un avis ou une recommandation par l'établissement d'une motion avec, dans certains cas, autorisation de production en justice. Il s'agit là d'une consultation.

Dans quelle mesure votre fédération fait-elle pour faire évoluer le partenariat ou la création d'entreprise ?
L'IREF accompagne la promotion du partenariat depuis 1990, date à laquelle la franchise a commencé à évoluer vers cette nouvelle forme du commerce organisé indépendant. Tout d'abord, l'IREF diffuse une information pédagogique relative à la forme juridique et managériale du partenariat en faisant comprendre aux réseaux l'intérêt que présente cette forme pour leur management et leur développement (ci-joint la définition). Ensuite, l'IREF accompagne les réseaux qui veulent se créer sous cette forme sur tous les plans juridique, économique, financier et développement. Et également au niveau de la restructuration d'une tête de réseau qui souhaite optimiser son management et son développement.

En ce qui concerne la création d'entreprises en réseaux, les services d'expertise de l'IREF ont la capacité d'accompagner pour :

  • structurer et modéliser l'offre
  • organiser les outils et les mécanismes de duplication de la formule


Organisez-vous, êtes-vous toujours présent ou êtes-vous toujours partenaire des nombreuses manifestations ayant pour thèmes la création et la cession d'entreprise ainsi que la franchise ? Pourquoi ?
L'IREF ne peut être toujours présente à toutes ces manifestations car elles sont de plus en plus nombreuses. Par contre, elle participe à certaines et en organise elle-même, notamment le célèbre concours "Meilleurs Franchisés & Partenaires de France" qui a été créé avec le Ministère du Commerce en 1987 et qui connaît un grand succès puisqu'il célèbre, cette année, sa 26e édition. Ce concours valorise les enseignes du commerce organisé indépendant et du commerce associé à l'appui de grandes campagnes de relations presse. 4 catégories de prix, diplômes et trophées sont consacrés :

  • 1) Les enseignes Espoirs de la Franchise et du Partenariat
  • 2) Les Meilleurs Franchisés, Partenaires & Adhérents du Commerce Associé de France, avec des prix spéciaux, trophées d'or et d'argent
  • 3) Le trophée international
  • 4) Le prix JEAN-PAUL CLEMENT réservé à une grande personnalité de la franchise et du partenariat ayant œuvré, d'une manière éminente, pour la promotion du commerce organisé indépendant en France.


Qu'est-ce qui vous différencie des autres fédérations (par exemple la FCA ou FFF) ?
L'IREF est aujourd'hui la seule fédération qui regroupe toutes les formes du commerce organisé indépendant français et européen. Elle ouvre l'adhésion aux réseaux de différentes cultures, de différentes structures juridiques et contractuelles, de différents types de management, en leur permettant les échanges d'expériences tout en s'enrichissant de leurs méthodes et, ainsi, favoriser la fertilisation croisée des réseaux. Ce que l'on ne peut pas retrouver ailleurs. Cette situation répond aux attentes des réseaux d'aujourd'hui qui, de plus en plus, ont tendance à se structurer en modèle sui generis. Pour cela, l'IREF organise régulièrement des ateliers sur des thèmes intéressant les réseaux. C'est un élément fondamental qui différencie l'IREF des autres fédérations auquel se rajoute bien évidemment le concours évoqué ci-dessus. L'IREF a également lancé des offres de services originales pour ses adhérents :